Guide de choix

Comment choisir un WC sans se tromper ?

Par Olivia
19 juillet 2019
Vous pensez qu’il n’existe que deux sortes de WC, sur pied ou suspendu ? Erreur ! L’un comme l’autre sont disponibles en différentes versions adaptées à des besoins spécifiques. Que l’on décide de refaire ses toilettes ou d’installer un WC dans une salle de bain, il est important de faire le bon choix ! Découvrez nos conseils et astuces.

Les cuvettes de WC, qu’elles soient suspendues ou sur pied, ont évolué au cours des dernières années, offrant à la fois plus d’hygiène et de confort. Le WC sans bride, qui présente un intérieur totalement lisse et sans recoin inaccessible au nettoyage, est caractéristique des progrès réalisés. Dans le même temps, les cuvettes sont devenues plus design et originales et, parfois même proposées en couleur, elles prennent désormais en compte différentes typologies d’utilisateurs, notamment les personnes âgées ou à mobilité réduite.

photo WC blanc dans une salle de bain bleue

Des WC conçus pour les économies d’eau

La quantité d’eau nécessaire au rinçage des cuvettes de WC s’est considérablement réduite au cours des dernières années : un bon point pour la préservation des ressources de la planète ! Ainsi, plus économes, les chasses de 3/6 litres correspondent au nouveau standard. S’il existe des cuvettes de WC conçues pour consommer moins d’eau encore, 2,5/4 litres par exemple, elles peuvent présenter plus d’inconvénients que d’avantages, car elles ne sont pas adaptées à toutes les installations. En effet, pour bien évacuer les matières, il faut de l’eau en quantité suffisante, laquelle varie selon les longueurs de canalisations jusqu’à l’égout. À vouloir être trop écolo, on peut se retrouver avec des toilettes bouchées. Mieux vaut demander conseil à son plombier qui saura faire un diagnostic fiable de l’évacuation et éviter ainsi tout engorgement.

Le WC suspendu : l’esthétique de l’encastrer

Pratique et discret, plus facile à entretenir au niveau du sol et pas plus encombrant qu’un WC sur pied, le WC suspendu signe les toilettes modernes de son design aérien. Il est posé à environ 39-43 cm de hauteur par l’intermédiaire d’un bâti-support. C’est dans cette structure métallique qui supporte la cuvette qu’est inséré le réservoir de chasse, qui n’est donc plus visible mais encastré dans la cloison. L’ensemble est ensuite habillé de carrelage ou d’un panneau décoratif. De plus, la plaque de commande murale qui l’accompagne ne se limite pas au déclenchement de la chasse, mais peut offrir des fonctions qui améliorent sensiblement le confort aux toilettes : absorption d’odeurs, éclairage indirect pour la nuit, déclenchement souple voire sans contact, par exemple. Côté déco, les plaques de commande se déclinent en de nombreuses finitions pour être en harmonie avec la robinetterie (chromé brillant ou mat, acier inox brossé, blanc…) ou avec d’autres matériaux en vogue dans la salle de bain (verre, ardoise…).

Le WC lavant : pour soigner son hygiène au petit coin !

Le WC lavant, qui est en train de faire son chemin dans nos logements, remplace le bidet, ses jets permettant de se laver à l’eau claire après être passé aux toilettes plutôt que de s’essuyer avec du papier. Une hygiène dont on ne peut plus se passer une fois qu’on y a goûté, l’usage étant très facile !

Pratique, le WC lavant est plus ou moins sophistiqué, selon les différents automatismes qu’il propose : ouverture du couvercle de l’abattant, chauffage de la lunette de WC, réglages de la température de l’eau et de l’air… Il existe en version suspendu ou sur pied.

photo WC avec abattant lavant

Le WC broyeur : pour créer des toilettes n’importe où dans la maison

Le WC broyeur – à ne pas confondre avec le WC chimique, qui est destiné à équiper les mobil-home par exemple – est doté d’un système de broyage assurant une réduction des matières afin de permettre leur évacuation par l’intermédiaire d’une canalisation de petit diamètre, jusqu’à 30 mètres à l’horizontale et 3 mètres à la verticale. En version suspendue ou sur pied, le plus connu est le Sanibroyeur, proposé par SFA, fabricant français leader. Pour peu qu’il soit posé dans les règles de l’art et en conformité avec la réglementation (autorisation de la copropriété notamment), le WC broyeur permet de créer des toilettes, mais aussi une salle de bain, dans un sous-sol, un garage… et dans tout autre lieu éloigné de la colonne de chute. En effet, avec un WC broyeur ou un broyeur indépendant bien choisi, il est également possible de réaliser l’évacuation des eaux usées en provenance d’un lavabo, d’une baignoire et/ou d’une douche. Si vous rêvez de créer une nouvelle pièce d’eau dans votre sous-sol ou vos combles, c’est une solution fiable et éprouvée !

photo WC broyeur suspendu

Les WC spéciaux : ils s’adaptent à des besoins spécifiques.

La famille des toilettes s’est beaucoup agrandie, faisant preuve d’une adaptation aux demandes individuelles. Des modèles spéciaux s’adaptent aujourd’hui à de nombreux cas particuliers :

• Le WC compact, c’est-à-dire peu profond, pour équiper un petit coin de la salle de bain ou des toilettes exiguës,
• Le WC monobloc dont la cuvette et le réservoir de chasse ne font qu’un,
• Le WC surélevé, qui permet aux personnes âgées de se relever plus facilement,
• Le WC rallongé, indispensable aux personnes en fauteuil roulant parce qu’il facilite le transfert de l’un à l’autre,
• Le WC à assise large pour assurer le confort des personnes de forte corpulence,
• Le WC suspendu intégrant, dans la céramique, un réservoir destiné à stocker un produit anticalcaire pour faciliter son entretien (chez Villeroy & Boch),
• Le WC sur pied ménageant, dans le couvercle du réservoir de chasse, une mini-vasque et une robinetterie, mitigeur généralement, pour se laver les mains même si les toilettes ne peuvent accueillir un point d’eau distinct, faute de place.

N’oubliez pas l’abattant WC !

Toutes les cuvettes de WC disposent d’un abattant à leur mesure. Standard, elles acceptent les modèles que l’on trouve dans le commerce et que l’on remplace facilement, pour peu que l’on se munisse de trois cotes : longueur entre les deux trous de la cuvette (entraxe), largeur du trou de la cuvette, longueur entre l’entraxe et le bout de la lunette. Lorsqu’elles sont designées ou en couleur, les cuvettes WC disposent d’un abattant spécifique parfaitement coordonné.

L’abattant peut être en différents matériaux, le plus courant aujourd’hui étant la résine thermodur, naturellement antibactérienne. On trouve aussi des abattants en bois réticulé et en MDF, deux matériaux également qualitatifs. Un bon abattant dispose de charnières en inox, est déclipsable et dispose d’un frein de chute, silencieux et sécuritaire (un must la nuit !). Mais la tendance est à l’abattant ultra fin ou slim, qui ajoute une note design aux cuvettes de WC.

Partager cet article

Vous aimerez peut être

Envie de conseils pour votre salle de bain ?

Envie de conseils pour votre salle de bain ?

Nos conseillers de vente vous accompagnent de la conception jusqu'à la réalisation de votre projet.

Envie de conseils pour votre salle de bain ?